5 habitudes simples qui vont transformer votre vie

5 octobre 2020 0 By Patricia Fiogbe
5 habitudes simples qui vont transformer votre vie

Le succès n’est pas un accident. Il se construit. Comme un architecte, vous devez concevoir votre succès. Vous devez le visualiser, l’imaginer tel que vous le souhaitez. Ensuite vous devez planifier, organiser et composer votre réussite comme un véritable chef d’orchestre. Mais tout projet a besoin d’une fondation solide. Sans cette dernière, votre projet risque de s’écrouler comme un château de cartes. Les fondations indestructibles se bâtissent grâce à des habitudes simples mais terriblement efficaces. Découvrez ici, 5 habitudes essentielles de Simon Sinek qui transformeront votre vie.

1- Toujours visualisez vos objectifs

2- Vous êtes responsable de vos choix et de votre vie

3Aidez votre prochain

4- Vous parlerez en dernier

5- Apprenez l’humilité et la gratitude

1- Visualisez vos objectifs

Si vous avez un objectif à atteindre, concentrez-vous plutôt sur l’objectif en lui-même. Logique vous me direz. Je vous répondrai : « pas tellement ». La plupart du temps dès qu’on a un objectif en tête, la première chose qu’on visualise ce sont les obstacles.

Ainsi, on distingue 2 types de personnes : ceux qui ne voient que l’objectif qu’il désire atteindre et ceux qui ne peuvent voir autre chose que l’obstacle entre eux et leur objectif.

Or, un obstacle, par définition, s’oppose à l’action et donc empêche d’atteindre un résultat ou un objectif.

Par conséquent, si vous ne vous concentrez que sur l’obstacle, il paraîtra plus grand et insurmontable qu’il ne l’est réellement.

Par contre, si vous n’avez en tête que votre objectif, surmonter un obstacle ne sera qu’une solution de plus à trouver. Une solution n’est finalement qu’un autre coup de pagaie en plus, vous rapprochant de votre objectif.

A vous de décider à quel groupe de personne vous voulez appartenir.

Cependant, gardez à l’esprit que vous n’avez pas à faire comme tout le monde. Faites les choses différemment. Faite les choses à votre façon. Casser les règles.

Sur la route de la vie, considérez-vous comme un piéton. Si tout le monde est en voiture, allez à vélo. Si tout le monde est à vélo, descendez et allez à pied. C’est encore mieux (et bon pour la santé). Les piétons peuvent emprunter tous les chemins, même les sens interdits (qui ne sont finalement interdit d’accès qu’aux conducteurs).

Toutefois, n’empêchez jamais les autres d’atteindre leur objectif.

Si vous enviez votre voisin parce qu’il passe à l’action. Faites de même. Passez aussi à l’action. Mais n’entravez jamais sa route.

2- Soyez responsable de vos choix et de votre vie

Il faut apprendre à reconnaitre la responsabilité de vos actions. Ce qui n’est pas une chose facile en soi. La plupart du temps, nous rejetons nos fautes sur les autres, sur la vie.

« La vie est ainsi faite », « je n’y pouvais rien », « c’est leur faute », « Pourquoi cela n’arrive qu’à moi », « je n’ai pas de chance » ou encore « Je suis maudit ». Vous reconnaissez-vous dans ces expressions ?

Combien de fois reconnaissons nous réellement nos torts. C’est si facile de s’en détacher. On évite ainsi le sentiment déchirant de culpabilité.

C’est ce qu’on croit.

En réalité, ce sentiment restera avec vous. Car au fond vous le savez. Vous aurez pu faire les choses différemment. Combien de fois ne vous êtes-vous pas dit : « si seulement… ». C’est la preuve même que vous avez une part de responsabilité. Embrassez donc cette responsabilité.

Sachez que si vous n’y arrivez pas, c’est peut être votre faute. Reconnaître qu’on a une part de responsabilité nous enlève un poids et nous pousse à recommencer pour mieux faire et retrouver son honneur.

Chaque fois que je ratais un examen, je hurlais que c’était trop dur. Ma phrase favorite : « Le prof est surement un raciste » ou « Je stresse trop, je n’y peux rien ».

Je refusais de reconnaitre que si j’avais étudié plus méthodiquement ou si j’avais étudié tout court, j’aurais pu réussir. Si je m’y étais prise suffisamment à l’avance, je n’aurai pas été paralysée par le stress. J’avais également un problème d’anxiété que je refusais de soigner.

J’avais ainsi pris l’habitude de rejeter la faute sur les autres et la vie.

Dès lors que j’ai reconnu ma part de responsabilité, j’ai commencé à me concentrer sur ce que je pouvais faire pour arranger les choses et éviter que les mêmes situations ne se reproduisent. Cela ne s’est pas fait du jour au lendemain. Mais le simple fait de reconnaitre que j’y étais pour quelque chose dans mon échec m’a ouvert les yeux sur nombre de mes défauts.

Ainsi, cela m’a permis de reprendre le control en cherchant des solutions. Les solutions sont comme des pierres qu’on pose les unes sur les autres pour surmonter un obstacle. Plus vous avez de solutions, plus facile il vous sera d’enjamber l’obstacle et de continuer votre route vers votre objectif. Plus vous surmontez d’obstacles, moins impressionné vous serez par ceux à venir.

En outre, se remettre en question permet de s’améliorer et de rester sur sa lancée. N’oubliez pas que vous êtes d’abord en compétition avec vous-même.

3- Aidez votre prochain

Connaissez-vous l’ocytocine, la véritable hormone du bonheur ? L’ocytocine est une hormone qui a un effet prouvé, entre autres, sur les liens sociaux, la confiance, l’empathie, la générosité et le bien-être. C’est cette même hormone qui intervient lors de l’accouchement et de l’allaitement. Elle favorise également l’attachement entre la mère et son enfant.

La production d’ocytocine contrôle celle de la dopamine et fonctionne selon un feedback positif. En gros, tant que le stimulus ayant entrainé la production d’ocytocine sera présent vous continuerez d’en produire.

Tant qu’il y aura de l’ocytocine présente dans le système, même quand le stimulus aura disparu, l’ocytocine continuera d’être produite.

Les effets de la production d’ocytocine seront donc à long terme.

Aider les autres ou un simple acte de gentillesse de façon désintéressée et sincère stimule la production de cette hormone. Le simple fait de voir quelqu’un apporter son aide même à un parfait inconnu procure un sentiment de bien-être. On a envie de faire pareil. On crée ainsi une vague de bonté, de générosité et de bonheur.

De plus, apporter son aide aux autres en trouvant des solutions à leurs problèmes installe un climat de confiance. On crée ainsi des liens sociaux durables et forts basés sur la confiance. Les autres viendront naturellement vers vous car vous avez potentiellement la solution à leur problèmes. On vous courra après.

Vous deviendrez ainsi un catalyseur pour les autres en transformant leurs problèmes en solutions. A force, vous aurez une panoplie de solutions déjà sous la main le jour où vous rencontrerez les mêmes problèmes.

De plus, parmi les personnes que vous aurez aidées voir même transformées par votre nature altruiste, il y en aura au moins une qui répondra « présent » le jour où vous en aurez besoin. Cette personne sera là pour assurer vos arrières comme vous l’avez fait pour elle. C’est une roue de la vie. Le bien fait n’est jamais perdu.

Cela ne veut pas dire qu’il faille aider tout le monde. Vous ne pouvez de toute façon pas satisfaire tout le monde. Vous pouvez apporter votre aide à qui vous voulez et dans la mesure de votre possible. N’essayez pas d’être un super héros.

4- Vous parlerez en dernier

C’est surtout et avant tout apprendre à écouter avant de parler. Très peu de gens aujourd’hui savent réellement écouter. Il ne s’agit pas d’approuver quand vous êtes d’accord ou de désapprouver quand vous ne l’êtes pas. Mais plutôt, écoutez avec attention, posez des questions, mettez-vous à la place des autres pour comprendre le « pourquoi » de leur opinion.

Cependant, gardez à l’esprit que comprendre ne veut pas dire accepter.

Comprendre veut tout simplement dire avoir de l’empathie. Tout le monde est différent et peut donc avoir une opinion divergente parfois totalement à l’opposer de la vôtre. Avoir de l’empathie, c’est le chemin vers une solution gagnant-gagnant où personne n’est laissé pour compte.

De plus, être le dernier à parler, permet aux autres d’avoir le sentiment qu’ils ont été écoutés. Cela vous permet également d’entendre l’opinion des autres. Vous avez ainsi une marge d’avance avant de vous lancer.

5- Apprenez l’humilité et la gratitude

Le jour où vous deviendrez célèbre, riche ou cadre important, les gens vous traiteront différemment. Vous aurez droit à des avantages exclusifs. Chambres d’hôtel luxueuses, voiture privé, chauffeurs, assistant, secrétaires et j’en passe.

Mais sachez que tous ces avantages sont liés à la position que vous occupez. Une fois celle-ci disparut, les avantages aussi se feront la malle.

Faites en sorte que les gens se rappelle (en bien) de la personne que vous êtes, pas de la position que vous occupiez. On garde en mémoire par exemple, les personnes humbles, simple, empathique.

Vous pouvez très bien profiter de tous les avantages à votre disposition. Cependant, n’oubliez pas qu’ils peuvent disparaitre du jour au lendemain. Pratiquez donc quotidiennement la gratitude. Remerciez ce en quoi vous croyez pour ce que vous avez et ce que vous obtenez.

Pour finir, j’ajouterai, restez qui vous êtes en toute circonstance. Que vous soyez riche ou pauvre. Ne vous éloignez pas de vos valeurs. Ce sont elles qui ne vous quitteront jamais quelle que soit votre job ou le poids de votre portefeuille. Ce sont elles qui vous guident vers votre objectif final.

Références

https://www.revmed.ch/RMS/2012/RMS-333/L-ocytocine-hormone-de-l-amour-de-la-confiance-et-du-lien-conjugal-et-social

https://www.sciencedirect.com/topics/neuroscience/oxytocin

https://journals.physiology.org/doi/full/10.1152/physrev.2001.81.2.629

Partager l'article :
  •  
  •  
  •